DICOM en PDF

Convertir un fichier DICOM en PDF

Déposez un fichier ici ou
Taille maximale du fichier : 500 Mo
  • Télécharger depuis votre appareil
  • Télécharger depuis Google Drive
  • Télécharger depuis DropBox

Vos fichiers sont en sécurité !

Nous utilisons les meilleures méthodes de cryptage pour protéger vos données.

Tous les documents sont automatiquement supprimés de nos serveurs après 30 minutes.

Si vous préférez, vous pouvez supprimer votre fichier manuellement juste après le traitement en cliquant sur l'icône de la corbeille.

Comment convertir un fichier DICOM en PDF en ligne :

  1. Pour commencer, déposez ou téléchargez un fichier DICOM depuis votre appareil ou votre service de stockage cloud.
  2. Notre outil va automatiquement convertir le fichier en PDF.
  3. Téléchargez le fichier PDF sur votre ordinateur ou enregistrez-le directement dans votre service de stockage cloud.

Le saviez-vous?

L'imagerie médicale est née en 1895
Il existe différents types d'imagerie médicale
DICOM est la norme pour visualiser les images médicales
Les premières images médicales sont prises au début du XXe siècle, après la découverte des rayons X en 1895 par le professeur allemand, et le futur premier prix Nobel de physique, Wilhelm Conrad Röntgen .
Le concept d'une radiographie est basé sur le passage du rayonnement à travers le corps et de la projection des images sur une plaque photosensible placée derrière lui. La radiologie a eu des débuts assez lents, mais elle a suscité un intérêt croissant pendant la Seconde Guerre mondiale à cause des nombreuses blessures traumatiques.
Si Léonard De Vinci a découvert les principes du sonar ce sont les militaires qui l'ont mis en pratique pour détecter les navires ennemis pendant les deux guerres mondiales. Il a fallu attendre les années 1960 pour voir la technologie des ondes sonores à haute fréquence dans le domaine médical (échographies).
La tomodensitométrie (CT scan) et la technologie d'imagerie par résonance magnétique (IRM) ont été développées dans les années 1970.
Dans les années 80, la multiplication des technologies d'imagerie a rendu difficile le décodage des images générées par chaque appareil. De plus, les images médicales contiennent de nombreuses informations relatives au patient, qui doivent être analysées, partagées et stockées.
Le DICOM est né en 1985 de la nécessité d'avoir un format unifié pour travailler avec tous les types d'images médicales. C'est encore l'armée qui a rendu le DICOM célèbre quand elle a dû remplacer les images sur film par des images numériques pour la téléradiologie dans les zones de guerre.
L'analyse d'images médicales est utilisée dans de nombreux domaines de la médecine : l'étude clinique, le soutien au diagnostic, la planification du traitement et la chirurgie assistée par ordinateur. Lorsque nous parlons d'imagerie médicale , diverses technologies sont impliquées.
Nous avons déjà mentionné les rayons X, une procédure répandue utilisant la radiation pour obtenir des images des parties les plus denses du corps. L'échographie est également très fréquente et utilise des ondes à haute fréquence pour montrer les organes internes, les muscles et les tendons. L’imagerie par résonance magnétique (IRM) donne une image en coupe transversale détaillée d'une partie du corps grâce à des champs magnétiques et des ondes radio. Une tomodensitométrie (CT scan), crée une image détaillée de l'intérieur du corps à l'aide de rayons X et d'ordinateurs.
La médecine nucléaire comprend le SPECT (ou scintigraphie/gamma scan) et le PET scan. Ils créent des images 3D de l'intérieur du corps, grâce à l'injection de traceurs radioactifs pour évaluer les fonctions corporelles. La principale
différence entre les scanners SPECT (tomographie par émission de photons uniques) et TEP (tomographie par émission de positons) est le type de radiotraceur utilisé. Le SPECT scan détecte les émissions de rayons gamma des traceurs tandis que le PET scan détecte les photons produits par les positons émis par le radiotraceur.
Le DICOM (Digital Imaging and COMmunications) est le format pour stocker, échanger et transmettre des images médicales.
Il a été développé par l'American College of Radiology (ACR) et la National Electrical Manufacturers Association (NEMA). C'est maintenant la marque déposée de la NEMA et une norme ISO .
Le DICOM comprend des protocoles pour l'échange d'images, la compression d'images, la visualisation 3D, la présentation d'images et la communication des résultats.
Son objectif était de remplacer les films radiographiques ainsi que de visualiser, partager et archiver des images en haute résolution générées par tous les types d'appareils d'imagerie médicale. La norme DICOM code l'image et les métadonnées, qui incluent des informations confidentielles liées au patient. Pour garantir la sécurité et la confidentialité des données, le format définit différents mécanismes de cryptage. Les images médicales sont généralement très lourdes et doivent souvent être compressées pour faciliter le partage et le stockage. DICOM utilise la compression JPEG 2000 . Comme le JPEG2000 peut fournir une compression avec ou sans perte, il appartient aux spécialistes de définir le contexte dans lequel l'utilisation de la compression avec perte dans des images médicales est cliniquement acceptable.
Autres outils